Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Génomes

Recherche scientifique, génétique, génomique, coopération médecine-sciences humaines.


Par Docteur Guillaume Jouret
Médecin spécialiste en Génétique Médicale et Maladies du Développement


La thérapie génique en ophtalmologie

Publié par Guillaume JOURET sur 7 Octobre 2018, 12:04pm

Catégories : #Génétique Humaine

L'oeil, un organe de choix pour le traitement par thérapie génique.

L'oeil, un organe de choix pour le traitement par thérapie génique.

Qu'est-ce que la thérapie génique ?

Lorsque l'un de nos gènes diffère de la séquence ancestrale partagée avec les autres membres de notre espèce, cela peut être responsable d'une maladie, dite maladie génétique. Cette différence de code au sein d'un gène, ou mutation, peut être apparue par hasard chez un patient, ou être hérité d'un parent.

Au contraire des approches thérapeutiques classiques qui traitent seulement les effets de la mutation, la thérapie génique est une approche extrêmement ambitieuse et un challenge scientifique : traiter directement la cause, c'est à dire corriger le code génétique.

Principe général

Il s'agit d'introduire un gène thérapeutique dans un vecteur le plus souvent viral, puis :

  • Soit introduire ce vecteur contenant le gène thérapeutique directement dans l'organisme du patient, où il pénètrera dans les cellules et modifiera leur code génétique,
  • Soit l'introduire dans des cellules préalablement prélevées au patient, puis réintroduire ces cellules ainsi génétiquement modifiées dans l'organe concerné.

 

La correction génétique peut se faire de trois façons :

  • GAT (Gene Augmentation Therapy) : introduction d'un gène supplémentaire et fonctionnel, dont l'expression compense celle du gène défectueux,
  • GTT (Gene-specific Targeted Therapy) : introduction de matériel génétique (ADN ou ARN) soit pour inactiver l'expression d'un gène délétère, soit ajouter plusieurs copies d'un gène protecteur, 
  • GET (Genome Editing Therapy) : correction directe du gène muté du patient.

Les succès de la thérapie génique dans les maladies de l'oeil

Les yeux sont des organes qui ont plusieurs spécificités, expliquant que ce soit en ophtalmo-génétique que la thérapie génique progresse le plus rapidement :

  • Les yeux sont des organes facilement accessibles,
  • Leur structure est bien délimitée et de petite taille, ce qui permet d'utiliser de petites doses de vecteur,
  • La barrière hémato-rétinienne empêche la dispersion des vecteurs dans l'organisme et maintient un environnement protégé,
  • Les gènes responsables de certaines maladies de l'oeil sont bien connus. 

Quelles sont les maladies de l'oeil éligibles à la thérapie génique ?

Des essais thérapeutiques de thérapie génique sont conduits/ont été conduits pour les maladies de l'oeil suivantes (Lee et al., 2018) :

En France :

  • L'Amorause Congénitale de Leber par mutation du gène RPE65,
  • La Neuropathie Optique Héréditaire de Leber par mutation du gène ND4,
  • La Rétinite Pigmentaire récessive liée à l'X par mutation du gène PDE6B,
  • Le Syndrome de Usher par mutation du gène MYO7A
  • Le syndrome de Stargardt par mutation du gène ABCA4.

Dans le reste du monde :

  • L'Achromatopsie par mutation du gène CNGA3,

  • La Choroïdérémie récessive liée à l'X par mutation du gène CMH,

  • La Rétinite Pigmentaire liée à l'X par mutation des gènes ChR ou RPGR-ORF15, ou ChR2, ou MERTK

  • Le Rétinoschisis lié à l'X par mutation de RS1,

  • La Dégénération Maculaire Liée à l'Âge (technique de thérapie génique : GTT),

  • L'Oedème Maculaire Diabétique (technique de thérapie génique : GTT),

  • Le glaucome (technique de thérapie génique : GTT),

Coûts de la thérapie génique

La thérapie génique est un challenge scientifique, et les coûts de recherche et essais clinique sont extrêmement importants. Pour un traitement de type thérapie génique pour une pathologie de l'oeil selon le récent rapport du Tufts Center for the Study of Drug Development :

  • Coûts de développement : 2,6 milliards de dollars,
  • Coûts des essais cliniques : 69,4 millions de dollars supplémentaires.

 

Ces coûts de développement et d'essais cliniques posent le problème du coût nécessaire lors de la commercialisation finale (Lee et al., 2018) :

  • Le Glybera, première thérapie génique approuvée en Europe a été commercialisée au prix de 1 million d'euros par traitement,
  • Le Luxturna, première thérapie génique approuvée aux états unis a été commercialisée au prix de 850 000 dollars par traitement.

Comment bénéficier de la thérapie génique ?

La première étape est de rencontrer en consultation un médecin spécialiste en Génétique Médicale. Le but de cette consultation est de savoir si la pathologie peut être une maladie génétique, et le cas échéant réaliser un prélèvement sanguin pour séquençage de l'ADN. Ce séquençage permet de rechercher une éventuelle mutation dans l'un des gènes connus comme étant associés à la pathologie. Si une mutation délétère est identifiée dans un gène, alors le médecin peut organiser la suite de la prise en charge, et l'inclusion dans un protocole de thérapie génique s'il en existe pour cette pathologie par mutation de ce gène.

Références :

(Lee et al., 2018) : Lee JH, Wang JH, Chen J, Li F, Edwards TL, Hewitt AW, Liu GS. Gene therapy for visual loss: Opportunities and concerns. Prog Retin Eye Res. 2018 Aug 29. pii: S1350-9462(18)30007-7. doi: 10.1016/j.preteyeres.2018.08.003. [Epub ahead of print] Review. PubMed PMID: 30170104.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents